COMMUNICATION ASSOCIATIVE / COMMUNICATION ASSOCIATIVE / COMMUNICATION ASSOCIATIVE /
  • Plaquette
  • Rapport d'activité
  • Brochure
  • Affiche et flyer
  • Cartographie interactive
  • site internet
  • Articles et visuels pour les réseaux sociaux
  • Film de restitution de projet et promotion d'activité
  • Identité visuelle pour action citoyenne

Graphiste et chargé de communication pour l’association Ancrages - Marseille, j’ai conçu et déployé le plan de communication print et web des nombreuses activités menées par l’association : balades urbaines, ateliers de médiation culturelle et numérique, formations professionnelles et linguistiques, actions citoyennes, expositions, conférences... J’ai également pris en charge la communication sur les réseaux sociaux. Enfin, plusieurs projets ont fait l’objet d’une restitution sous forme de films que j’ai réalisés et d’articles sur le site internet.

Outils
  • Illustrator

  • Photoshop

  • Indesign

  • Wordpress

  • Première

  • After-effects

Rôle
  • Graphiste

  • Webdesigner

  • Chargé de communication

  • Médiateur numérique

MISE EN OEUVRE D'UNE ACTION CITOYENNE DANS LE CADRE DE L'APPEL À PROJET "C'EST MON PATRIMOINE" PAR LE MINISTÈRE DE LA CULTURE

Ancrages propose de redécouvrir le quartier de la Belle de Mai, par le regard que lui portent les jeunes qui y vivent.
Ces parcours non ordinaires renvoient à un rapport différent à la ville, liant l’Histoire au présent.
À travers un cycle d’ateliers pédagogique, d’expositions itinérantes, de visites guidées, de balades patrimoniales participatives et d’ateliers de cartographie numérique, les participants sont invités à questionner le rapport qu’ils entretiennent aux lieux.
Devenant eux-mêmes acteurs de la diversité des patrimoines, les jeunes alimentent leur propre carnet de voyage.

project image
"L’identité visuelle a été réalisé dans l’esprit « pochoir » qui est une caractéristique de la signalisation des usines. Elle est aussi utilisé pour la diffusion des messages de luttes sociales sur les murs, les panneaux et les affiches. L’idée de base était de mettre en place cette singularitée, car le quartier de la Belle-de-Mai était à une époque un quartier industriel et de forte lutte sociale."