Les kazaridaru du sanctuaire Meiji-jing

Le saké au Japon, c’est comme le vin en France une véritable histoire d’amour et un culte sans faille pour ce breuvage à base de riz.

C’est ainsi qu’on retrouve les kazaridaru, ces fameux barils décoratifs vides dans certains sanctuaires en commémoration aux maisons de saké qui les approvisionnent pour les cérémonies sacrées et rituels shinto.

Lors d’une visite au sanctuaire shintoïste ancien, Meiji-jing, il est un passage obligé ou on peut admirer un nombre impressionnant de ces fameux tonneaux représentant l’identité visuelle des différentes maisons de saké, surtout pour ceux qui ont le gout de la calligraphie et de la création graphique au Japon.